Aller au contenu

Modification ou analyse du comportement?

Et bien, je choisis l’ »analyse du comportement ». Car l’analyse sous-entend que l’on identifie clairement ce qui déclenche et maintient un comportement. Dans ce cas, on peut proposer des interventions efficaces car, connaissant la fonction du comportement, nous pourrons enseigner des comportements adaptés qui satisferont cette même fonction.

Exemple : A la récréation, un enfant autiste non verbal agresse fréquemment les autres enfants (= va vers un autre enfant et l’agrippe).

Si je pratique de la modification du comportement, je peux décider de rediriger cet enfant vers un coin de la récréation où il pourra taper sur un plot en mousse (sans se faire mal), avec peu de chances de succès, la fonction du comportement n’étant pas identifiée.

Si je pratique de l’analyse du comportement, je vais mener une évaluation fonctionnelle, voire une analyse fonctionnelle. Imaginons que cette évaluation m’amène à découvrir que cet enfant agresse les enfants qui ont un goûter à la confiture. Je pourrais apporter à ce problème une réponse bien plus efficace car je connais ce qui déclenche le problème. Je pourrais par exemple voir avec les parents s’ils peuvent fournir un goûter à leur enfant, enseigner à l’enfant à demander un petit morceau du goûter d’un camarade, …

Convaincus?