Aller au contenu

Psychologue ABA et stéréotypes

L’autre jour, je suis allée à une journée de présentation d’outils pour favoriser la scolarisation. Je pose une question. La personne me demande de me présenter. Je dis que je suis psychologue ABA et BCBA. A peine avais-je prononcé « psychologue ABA », que je me suis retrouvée avec moult pancartes collées sur la tête : « outil d’évaluation unique ABLLS », « prise en charge intensive 40h/semaine », « travail à table », …

A la pause, j’ai tenté tant bien que mal de me décoller quelques pancartes : l’ABA peut se pratiquer dans de nombreux contextes, nous utilisons une variété d’outils d’évaluation, mais nous évaluons également les ressources humaines et matérielles disponibles, nous prenons en compte les souhaits de la famille, nous sélectionnons les procédures les moins contraignantes et les plus à même d’être appliquées rigoureusement par les personnes qui les mettent en œuvre, …. Le format de prise en charge peut varier de l’intervention intensive à domicile à la guidance parentale, à l’accompagnement à la recherche d’emploi, à l’accueil en structure expérimentale, … et puis, en dehors de « touche ton nez », on peut travailler sur le sommeil, l’alimentation, la socialisation, accepter les soins du médecin, et bien d’autres choses qui ne se font pas à table et qui ont une réelle validité sociale pour l’élève.

Voilà, avec un peu moins de pancartes sur la tête, je vois mieux où je vais! merci…